Modele de lettre de resiliation pour box sfr

Comme les gènes de codage protéique, le CTD de RNAPII est exigé pour la transcription et le 3 ′-traitement des snRNAs U1 et U2 (UGUEN et Murphy 2003). La troncation CTD et les inhibiteurs de la CTD kinase affectent la reconnaissance de la boîte à 3 ′ de U2 mais non la terminaison de transcription (Medlin et al. 2003; Jacobs et coll. 2004). Medlin et coll. (2005) ont montré que la P-TEFb et la phosphorylation des deux SER2 et Ser5 sont nécessaires pour la reconnaissance cotranscriptionnelle de la boîte 3 ′. Il est intéressant de noter que la phosphorylation du Ser7 du CTD est nécessaire pour le recrutement du complexe intégrateur et, par conséquent, pour la transcription et le traitement des snRNAs (Egloff et al. 2007). L`intégrateur est un grand complexe qui contient des homologues de certaines sous-unités du CPSF et il a été démontré qu`il jouait un rôle dans la formation de la fin du snRNA 3 ′ (Baillat et al.

2005). L`homolog CPSF-73, Int11/RC-68, interagit avec le CTD phosphorylée à Ser7. La mutation de Ser7 à l`alanine affecte spécifiquement le traitement 3 ′ des snRNAs mais ne codant pas les mRNA (Chapman et al. 2007; Egloff et al. 2007). Comme Rat1, Xrn2 interagit avec les facteurs de traitement qui pourraient faciliter son recrutement aux 3 ′-extrémités des gènes. Kaneko et coll. (2007) ont montré que le Xrn2 interagit avec le CstF-64 et le p54nrb/PSF (facteur d`épissage associé aux protéines). p54nrb et PSF sont des protéines multifonctionnelles apparentées impliquées dans la transcription, l`épissage et la polyadénylation (Rosonina et al. 2005; Liang et Lutz 2006). Des expériences de ChIP ont révélé que, alors que le p54nrb/PSF, réticulé le long de la longueur du gène de l`actine β, Xrn2 réticulé principalement en aval du site poly (A), un résultat cohérent avec la localisation Rat1 le long des gènes de levure (Kim et al., 2004b; Luo et al. 2006).

Des essais de clivage in vitro ont démontré que, bien que les Xrn2 et p54nrb/PSF soient nécessaires à la dégradation du produit de clivage 3 ′, ils ne sont pas nécessaires pour le clivage lui-même (Kaneko et al. 2007). Le couplage du traitement de Xrn2 à 3 ′ a cependant été démontré pour stimuler l`activité de l`exonucléase dans l`extrait nucléaire. Ces expériences, ainsi que l`observation que le renversement du p54nrb interfère avec le recrutement et la terminaison Xrn2, suggèrent que Xrn2 est recruté dans le mécanisme de clivage/polyadénylation par p54nrb/PSF. L`implication de p54nrb/PSF dans la terminaison a été confirmée récemment dans un écran de RNAi à l`échelle du génome chez C. elegans (CUI et al. 2008). Bien que les structures de la boucle R affichent un effet de ralentissement intrinsèque sur l`allongement de pol II, on a également démontré qu`elles induisent une transcription antisens de faible niveau. Cela peut entraîner la formation d`ARN double brin transitoire (dsRNA), qui déclenchera à son tour un effet d`interférence ARN médié par les protéines nucléaires Dicer et ago. Cela conduit à la diméthylation de l`histone H3K9 par l`enzyme Histone méthyltransférase G9A-GLP (protéine semblable à G9A) et le recrutement consécutif de HP1γ (protéine de l`hétérochromatine 1Γ), créant efficacement des taches localisées de chromatine réprimée (29). Ceux-ci agissent pour perpétuer et améliorer pol II s`arrêtant sur les régions de terminaison associées à la boucle R et sont une caractéristique de gènes relativement courts et façon ubiquitaire exprimés (la Fig.

1A représente différents types de suspension de pol II). Cela implique l`Association irréversible de pol II avec le gabarit d`ADN afin qu`il ne puisse pas être déplacé par des mécanismes de terminaison médiés par le PAS pour permettre un recyclage efficace.

This entry was posted in Senza categoria. Bookmark the permalink.

Comments are disabled